titre

CRANACH

Lucas CRANACH, dit l'Ancien, est un peintre et graveur allemand, né à Cronach (en lat. Cravacha), ville de la Haute-Franconie, en 1472, mort à Weimar en 1553. Son véritable nom de famille n’était pas Sunder, comme on l'a cru longtemps, mais Müller. Il fut, dès 1500, peintre de l'électeur de Saxe, Frédéric le Sage. En 1509, sur l'ordre de Frédéric, il parcourut les Pays-Bas. Etant à Malines, il fit le portrait du futur empereur Charles-Quint. Mais il dut revenir pour prendre part au pèlerinage que fit à Jérusalem l'électeur Frédéric ; le voyage dura dix ans.
Nommé bourgmestre en 1519, il se lia avec Martin Luther, dont il fit plusieurs portraits.
Frédéric le Sage venait de mourir. Cranach trouva encore un ami dans son successeur, Jean le Persévérant.
Mais il aima surtout Frédéric le Magnanime, qui monta sur le trône après la mort de Jean, et il le suivit de prison en prison, quand la bataille de Muhlberg l'eut rendu captif de Charles-Quint. En 1552, le prince, redevenu libre, fit son entrée à Weimar, ayant Cranach à sa droite. Mais, déjà bien vieux alors, l'artiste ne tarda pas à mourir : il avait quatre-vingt-un ans.
Cranach brille surtout dans les visages de femmes. Les nus de ses corps de femme, les Eve, les Lucrèce, sont des morceaux fort délicats. Enfin, il a trouvé dans le monde fantastique les sujets de plusieurs chefs-d'œuvre.
Son œuvre est immense : le premier morceau qu'il a signé est sans doute le Martyre de sainte Catherine (1506) [Berlin]. Citons, à Wittenberg : les Dix Commandements, daté de 1516 ; la Cène; le Baptême, administré par Mélanchthon ; la Confession ; — à Meissen, le Crucifiement, le Sacrifice d'Abraham et le Miracle du serpent d'airain; — à Weimar, Jésus crucifié, Jean Baptiste, le Messie vainqueur de la mort. Dans le genre fantastique : le Chevalier entre les deux routes (Wörlitz) ; puis Diane et Apollon au milieu d'une forêt lugubre (Berlin). La même galerie possède encore la Fontaine de Jouvence, datée de 1546. Cranach l'Ancien a été, en outre, un admirable dessinateur de portraits, en même temps qu'un graveur de premier ordre.

Œuvres d'inspiration biblique :

Lucas CRANACH, dit l'Ancien
Adam et Eve
1533
Staatliche Museen, Berlin
Lucas CRANACH, dit l'Ancien
Judith victorieuse
c. 1530
Jagdschloss Grunewald, Berlin
Lucas CRANACH, dit l'Ancien
Salomé
c. 1530
Szépmûvészeti Múzeum, Budapes
Lucas CRANACH, dit l'Ancien
Salomé
1530
Musée de BA, Budapest
Lucas CRANACH, dit l'Ancien
Salomé
© Szépmuvészeti Múzeum,
Budapest
Lucas CRANACH, dit l'Ancien
Salomé
 
Bob Jones University Museum
Lucas CRANACH, dit l'Ancien
Salomé
Le festin d'Hérode
 

Œuvres d'inspiration mythologique :

Lucas CRANACH, dit l'Ancien
Hercule et Antée
c.1530
CP
Lucas CRANACH, dit l'Ancien
Vénus
1562
Städel, Francfort
Lucas CRANACH, dit l'Ancien
Hercule chez Omphale
1537
© Fondation Bemberg
Lucas CRANACH, dit l'Ancien
Les trois Grâces
1531
Musée du Louvre

Le Jeune

— Il faut se garder de le confondre avec son fils, Lucas Cranach dit le Jeune (né à Wittenberg en 1515, mort à Weimar en 1586), qui a travaillé, avec un talent brillant et superficiel, à la manière de son père et d'Albert Durer. Toutefois il est parfois difficile de distinguer le travail du père et du fils.

Lucas Cranach dit le Jeune
Adam et Eve
après 1537
Gemäldegalerie, Dresden
Lucas Cranach dit le Jeune
Diane et Actéon
1550
Hessisches museum, Darmstadt
Lucas Cranach dit le Jeune
Vénus et Amour

Alte Pinakothek, Munich
Lucas Cranach dit le Jeune
Dalila coupant les cheveux à Samson
1537
Gemäldegalerie Alte Meister

Cliquer sur l'icône pour visualiser l'oeuvre en grand format ou sur un lien texte pour avoir une explication et voir d'autres oeuvres sur le même sujet.

bdp

© Images are copyright of their respective owners, assignees or others