titre

Jean-Antoine WATTEAU

Jean-Antoine WATTEAU , peintre français, né à Valenciennes (Nord) en 1684, mort à Nogent-sur-Marne en 1721. Fils d'un maître-couvreur attaché au service de la ville de Valenciennes, il fit probablement son apprentissage de peintre dans l'atelier du Valenciennois Gérin. Il se rendit à Paris où il se mit aux gages des marchands du pont Notre-Dame. Claude Gillot le prit comme élève et comme collaborateur. On le retrouve un peu plus tard (vers 1708) dans l'atelier de Claude Audran. En 1709 il concourut pour le grand prix académique, n'obtint que le second prix et partit pour Valenciennes, où il resta quelque temps.

Le jugement de Paris
Le jugement de Paris
Musée du Louvre
Diane au bain
Diane au bain
c.1716
Céres
Céres
 

Un petit tableau militaire (Marche de soldats), qu'il avait exécuté avant son départ, fut son premier succès. Watteau profita de son séjour dans sa ville natale, fort encombrée de troupes, par suite de la guerre flamande, pour recueillir de pittoresques éléments de tableaux de soldats. En 1712, l'Académie royale de peinture l'admettait dans ses rangs en qualité d'agréé. En même temps le financier Crozat lui commandait quatre panneaux des Saisons pour la salle à manger de son hôtel, et, trois ans après, lui donnait un logement chez lui et lui ouvrait sa splendide collection de tableaux, dont la fréquentation fut extrêmement favorable au talent du maître. Sa réception définitive à l'Académie n'eut lieu qu'en 1717, sur la présentation de son Embarquement pour Cythère, un des morceaux les plus célèbres de l'art français (Louvre).
Watteau, phtisique dès son jeune âge, se rendit à Londres en 1719 afin d'y consulter le Dr Richard Mead. Le climat brumeux de l'Angleterre lui fut très funeste. De retour en France en 1720, il vit son état empirer. Néanmoins, sa puissance de production demeurait extraordinaire.

Amour désarmé
Amour désarmé
1715 
Jupiter et Antiope
Jupiter et Antiope,
c. 1715 musée du Louvre
Le printemps
Le printemps
 

Ce fut presque au lendemain de son retour qu'il exécuta sa magnifique Enseigne pour le magasin de tableaux et de curiosités de son ami Gersaint (musée de Berlin). La mort le surprit à Nogent-sur-Marne, dans la maison de campagne de l'intendant des Menus, Lefebvre. Watteau doit être considéré comme un des plus grands peintres de la France. Son œuvre comporte des sujets militaires, des fêtes de village, des pastorales galantes, des tableaux de théâtre, des panneaux de décoration d'intérieurs, des chinoiseries, quelques compositions religieuses et quelques portraits.
Citons encore, au Louvre : Gilles, l'Indifférent, la Finette, l'Assemblée dans un parc; à Londres (collection Wallace) : la Leçon de musique, le Concert de famille, les Amusements champêtres; à Berlin : la Comédie française, la Comédie italienne, le Déjeuner en plein air.

Plus de deux cents morceaux de lui ont été gravés dès le XVIIIe siècle. Les principales collections de l'Europe possèdent de ses peintures (musées du Louvre, de Dresde, de Berlin, de Saint Petersburg, de Madrid, etc.). On sait que le roi Frédéric de Prusse eut toujours la passion des ouvrages de Watteau, dont il acquit toute une suite restée à Potsdam et dans les palais impériaux allemands. Watteau est un merveilleux coloriste, un dessinateur de la valeur la plus rare et un poète.
Watteau s'est représenté lui-même avec M. de Julienne, et seul dans un dessin frontispice des Figures de différents caractères. Des monuments ont été élevés : au jardin du Luxembourg, à Paris, par Gauquié ; à Valenciennes (statue, par Carpeaux) ; à Nogent-sur-Marne (buste par Louis Auvron); etc.

Cliquer sur l'icône pour voir l'oeuvre en grand format ou sur un lien texte pour avoir une explication et voir d'autres oeuvres sur le même sujet.

bdp

© Images are copyright of their respective owners, assignees or others